La femme de Raif Badawi appuie la loi sur la laïcité

9 nov. 2020

La femme du prisonnier politique Raif Badawi, réfugiée au Québec depuis que son mari a été condamné à 1000 coups de fouet en Arabie Saoudite, s’est positionnée en faveur de la loi sur la laïcité lundi au procès visant à l’invalider.

« Le voile, ce n’est pas la religion. Les enseignants sont les leaders pour les enfants. On ne va pas impliquer la religion », a déclaré Ensaf Haidar au tribunal.

Lire la suite dans le Journal de Montréal

Au cœur de la laïcité, la liberté

7 nov. 2020.

« L’accession de la laïcité de l’État au rang de principe fondateur ajoute un jalon significatif à l’architecture des droits fondamentaux que le Québec a édifié au fil des générations. La Loi sur laïcité de l’État est avant tout génératrice de droits. En enchâssant l’obligation de neutralité religieuse qui lui est déjà impartie par la jurisprudence, l’État québécois donne sa pleine mesure à l’exercice non entravé de la liberté de conscience et religion, il énonce le droit fondamental à des institutions et services publics laïques, et accroît le traitement en pleine égalité de tous les citoyens et citoyennes.

Le principe de laïcité favorise également le plein déploiement des libertés de pensée, d’opinion et d’expression, dont l’effet conjugué permet l’exercice d’une citoyenneté tangible. »

Par Me Julie Latour

Lire la suite sur La Presse+

Le procès du Québec

Des manifestantes contre la loi 21 à l’ouverture du procès lundi.

7 nov. 2020

Par moments, nous pouvons nous demander s’il s’agit d’une requête pour évaluer la loi 21 ou si l’audience ne se transforme pas en procès du Québec. Ou en une tentative de faire entendre raison, en matière de multiculturalisme canadien, à cette bande de barbares québécois.

Par Mario Dumont

Lire la suite dans Le Journal de Montréal