« Valeurs religieuses » ou « valeur de l’homme », l’étonnant échange Macron-Sissi

7 déc. 2020
D
émocratie ou Théocratie ?
Un échange passionnant entre les présidents Macron et Al-Sissi.
« Les valeurs religieuses doivent avoir la suprématie sur les valeurs humaines », affirme le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi.
« La valeur de l’homme est supérieure à tout », lui répond Emmanuel Macron lors d’un échange politico-philosophique en conférence de presse.

Par Laurence Benhamou avec Farid Farid au Caire
Lire la suite dans La Presse

La Loi sur la laïcité de l’État ne nie pas la liberté de religion, plaide Québec

9 déc. 2020
Quel est le but de garantir la liberté de religion si c’est pour la nier à l’école ? a demandé le juge.
La loi ne nie pas cette liberté, elle l’encadre, a rétorqué le procureur. « C’est une contrainte justifiée ».
« La liberté de religion n’est pas absolue, dans n’importe quel contexte », a ajouté Me Cantin. L’interdiction de signe religieux à l’école, c’est une interdiction dans une sphère spécifique, qui n’interdit pas aux citoyens de pratiquer leur religion partout ailleurs.
Par Stéphanie Marin, La Presse Canadienne
Lire la suite dans La Presse

Au tour des tenants de la loi sur la laïcité

8 déc. 2020
Ils devraient expliquer que le gouvernement québécois avait le droit de promulguer la loi et d’utiliser la clause dérogatoire, tout en affirmant que la majorité de la population est d’accord avec cette législation, et que la neutralité religieuse mettrait tout le monde sur un pied d’égalité.
Lors des auditions de la preuve, ces groupes ont fait venir plusieurs experts pour faire valoir leurs arguments. L’épouse de Raïf Badawi, le blogueur emprisonné en Arabie Saoudite, avait également témoigné contre le port du voile chez les enseignantes.
« Le voile, ce n’est pas la religion. Les enseignants sont les leaders pour les enfants. On ne va pas impliquer la religion », avait déclaré Ensaf Haidar.
Par Michael Nguyen
Lire la suite dans le Journal de Montréal

Condescendance coloniale

8 déc. 2020

« On peut aussi, comme on l’a entendu au tribunal, affirmer qu’un de nos sociologues les plus réputés venu pour témoigner, n’est pas qualifié pour le faire parce qu’il est un homme blanc hétérosexuel de plus de 50 ans ne portant pas de signe religieux. Et c’est au nom de l’antiracisme qu’on le disqualifiera à cause de la couleur de sa peau… Quelle blague ! »

Par Mathieu Bock-Côté
Lire la suite dans le Journal de Montréal