« Valeurs religieuses » ou « valeur de l’homme », l’étonnant échange Macron-Sissi

7 déc. 2020
D
émocratie ou Théocratie ?
Un échange passionnant entre les présidents Macron et Al-Sissi.
« Les valeurs religieuses doivent avoir la suprématie sur les valeurs humaines », affirme le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi.
« La valeur de l’homme est supérieure à tout », lui répond Emmanuel Macron lors d’un échange politico-philosophique en conférence de presse.

Par Laurence Benhamou avec Farid Farid au Caire
Lire la suite dans La Presse

Au tour des tenants de la loi sur la laïcité

8 déc. 2020
Ils devraient expliquer que le gouvernement québécois avait le droit de promulguer la loi et d’utiliser la clause dérogatoire, tout en affirmant que la majorité de la population est d’accord avec cette législation, et que la neutralité religieuse mettrait tout le monde sur un pied d’égalité.
Lors des auditions de la preuve, ces groupes ont fait venir plusieurs experts pour faire valoir leurs arguments. L’épouse de Raïf Badawi, le blogueur emprisonné en Arabie Saoudite, avait également témoigné contre le port du voile chez les enseignantes.
« Le voile, ce n’est pas la religion. Les enseignants sont les leaders pour les enfants. On ne va pas impliquer la religion », avait déclaré Ensaf Haidar.
Par Michael Nguyen
Lire la suite dans le Journal de Montréal

Une église montréalaise défie le décret sanitaire

3 déc. 2020

« Un article du Code criminel très rarement utilisé, qui interdit à quiconque  » de gêner ou d’arrêter un ministre du culte  » célébrant un service religieux, empêche le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) de bloquer les messes dominicales d’une église montréalaise qui défie ouvertement le décret sanitaire. »

Par Tristan Péloquin

Lire la suite dans La Presse

Pourquoi elle a retiré le voile, son divorce : Mennel de The Voice se confie sur sa nouvelle vie

11 nov. 2020.
En juillet dernier, Mennel a été plus loin en postant un cliché sur lequel elle se dévoile simplement vêtue d’une chemise blanche. « Ce jour-là, j’ai perdu 13 000 abonnés d’un coup. Je me suis rendu compte du fanatisme, de la sexualisation de la famille, aussi, car ça dépasse la religion. Il y avait des gens qui me suivaient sur les réseaux sociaux pour une image : j’étais le reflet de leur propre guerre », révèle celle qui n’avait pas conscience lors de son passage dans The Voice que porter le voile à la télévision allait provoquer autant de remous.
Par Gipsy Dauge 
Lire la suite dans Gala