La Cour suprême du Canada dit non à la prière au conseil municipal de Saguenay

14 avril 2015

Les juges du plus haut tribunal au pays estiment que le règlement municipal concernant la prière contrevient à l’obligation de neutralité religieuse de l’État. Selon eux, la prière crée une distinction, une exclusion et une préférence fondée sur la religion qui a pour effet de compromettre le droit d’Alain Simoneau à l’exercice de sa liberté de conscience et de religion.

Lire la suite sur Radio-CanadaLisez la décision complète de la Cour suprême du Canada