Un combat malavisé contre la loi 21

23 nov. 2020
Cette fois-ci je ne répondrai pas à l’appel de Mme David, car je dois dire que j’ai été estomaqué en apprenant récemment qu’Amnistie internationale Canada francophone est un des groupes menant la contestation judiciaire de la loi 21.
La loi 21 est une loi qui a été adoptée démocratiquement par l’Assemblée nationale du Québec afin d’affirmer la laïcité de l’État. Dans votre texte d’opinion paru dans le journal Le Devoir du 20 novembre, vous associez la loi 21 à la « vindicte populaire » visant les musulmans à la suite du 11 septembre 2001 et vous considérez que le « véritable objet d’opprobre (de la loi 21) est ici le voile islamique et ses dérivés ». Il faut mal connaître l’histoire du Québec pour décrire le mouvement en faveur de la laïcité au Québec comme une volonté de porter atteinte aux droits des femmes musulmanes. Le mouvement en faveur de la laïcité de l’État s’est forgé à l’époque de la « grande noirceur » alors que l’Église catholique exerçait son emprise sur la société québécoise. Il dénonçait les torts causés par la présence du pouvoir religieux au sein des institutions de l’État, y compris dans le réseau scolaire.

Par Yves Rochon

Lire la suite dans Le Devoir